Carte du Sparthatlon en Grèce en 2009

Préparer une épreuve comme le Spartathlon en Grèce (245 km non-stop en moins de 36 heures) requiert évidemment une préparation tout a fait spécifique et particulière, pour se sentir prêt à relever ce défi ainsi qu’avoir le droit et la joie de rentrer dans Sparte dans le délai imparti…

A mes yeux, rien ne doit être laissé au hasard, c’est pourquoi j’ai décidé de me pencher également sur le point de la nutrition et de l’alimentation.

Pour cela je me suis adressé à une diététicienne-nutritionniste Corinne Peirano, qui est elle même ultra-marathonienne.

J’ai commencé à m’intéresser à la nutrition dans le cadre de mes entrainements, mais j’ai décidé de creuser ce sujet pour cette épreuve. Je recherche surtout un moyen de trouver l’énergie nécessaire à encaisser les entrainements (8 à 9/semaine : vélo et course à pied), mais aussi d’arriver le jour J avec du jus et la forme, d’éviter les carences et surtout de trouver le bon équilibre.

Nous avons dressé ensemble la liste des choses « interdites », d’autres à diminuer… et d’autres à favoriser…

En parallèle, j’ai démarré une cure de Green Magma pendant 1 mois. Le jus d’herbe d’orge Green Magma contribue à détoxiner, à combattre l’acidité, à améliorer la digestion, à augmenter l’énergie et l’endurance. Enfin il accroît l’immunité naturelle : c’est une mine d’anti-oxydants…

Je suis persuadé que cette approche sera utile le vendredi 25 septembre prochain en s’élançant au pied de l’Acropôle à Athènes….

A bientôt.