L’ongle incarné

L’ongle incarné est issu d’un conflit douloureux entre le bord latéral de l’ongle et le bourrelet de l’orteil. L’ongle  va pénétrer dans la peau  et créer une porte ouverte à l’infection.

La douleur est le premier signe clinique de l’ongle incarné. D’abord intermittente elle devient ensuite systématique au chaussage lorsque le phénomène prend une tournure inflammatoire. A ce stade le patient constate souvent que la douleur est réveillée la nuit par le poids du drap sur l’orteil. En l’absence de traitement, il va y avoir apparition d’un phénomène infectieux, douloureux en continu.

Les causes

La principale cause d’ongle incarné est la mauvaise coupe d’ongle. Une coupe trop courte laisse souvent une esquille qui déclenche le phénomène.

Il faut y ajouter :

  • les chaussures trop grandes ou trop petites
  • les microtraumatismes fréquents chez les sportifs
  • la transpiration excessive qui fragilise l’épiderme
  • les déformations de l’ongle (en éventail, en tuile de Provence ou  en plicature)
  • l’hallux valgus qui entraine une rotation interne du gros orteil et un appui majoré sur le sillon interne
  • les pieds plats qui surchargent l’arche interne
Les traitements

1 / Prise en charge podologique.

  • Les soins permettent de régulariser la coupe d’ongle et de nettoyer le sillon.
  • Les lamelles en résine polymérisée modifient l’hyper courbure de l’ongle et soulagent la zone de conflit.
  • Les orthèses plantaires corrigent la statique du pied et diminuent la pression en regard du sillon interne

Ces différents traitements sont d’autant plus efficaces et indolores s’ils sont effectués précocement.

2 / La chirurgie

En cas d’échec de ces différents traitements (5% des cas), le recours à la chirurgie est préconisé.



Mis à jour le 30/10/2017